Ecrit par : Patrick Daymand le 25/03/2016 - Lu : 833 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Choisir le portage salarial comme levier pour trouver un emploi

Vous ne parvenez pas à trouver un emploi satisfaisant en répondant aux offres d’emploi ?

Alors, plutôt que de vous acharner à faire toujours la même chose, pourquoi n’utilisez-vous pas des solutions alternatives aux sempiternelles techniques de recherche d’emploi classiques ?

Lesquelles, me direz-vous ? J’ai au moins trois réponses à vous proposer. Mais aujourd’hui, je n’en évoquerai qu’une, l’utilisation du portage salarial comme levier pour trouver un emploi.

Pour comprendre ce que je veux dire par là, il faut considérer que le portage salarial, comme le contrat de travail classique d’ailleurs, n’est qu’un moyen. Une modalité de collaboration. L’important n’étant pas la modalité mais la collaboration elle-même et les bénéfices qu’en retirent les différentes parties.

Je pars du principe que les lecteurs de cet article savent en quoi consiste le portage salarial. Dans le cas contraire, vous êtes sur le bon site pour vous informer.

Avant d’en arriver à la façon dont le portage salarial peut être un tremplin pour décrocher un CDI, il convient d’analyser objectivement les points forts et les points faibles de chaque formule, du point de vue des différents acteurs :

Portage salarial vs contrat de travail classique

Les avantages et les inconvénients du contrat de travail classique

S’agissant du CDI, il semblerait qu’il est encore aux yeux du plus grand nombre le statut le plus sécurisant. Avantage essentiellement psychologique à mon avis tant sa réalité est illusoire.

L’avantage principal, par rapport au portage salarial reste pour beaucoup, le fait qu’il incombe à l’employeur de vous fournir le travail à exécuter et que votre rémunération n’est pas directement subordonnée à votre capacité à trouver ce travail par vous-même.

En revanche, c’est votre emploi qui se joue sur la capacité de votre employeur à vous fournir assez de missions pour vous rentabiliser. Vous n’êtes que très relativement maître de votre destinée professionnelle.

Euh désolé, je ne vois pas d’autre avantage. Il est vrai que je ne suis peut-être pas très objectif étant, à titre personnel, depuis toujours allergique au lien de subordination consubstantiel au contrat de travail.

Car c’est bien l’inconvénient majeur du salariat (dans la majorité des entreprises) que de devoir du temps à son employeur. Disons, de l’ordre de 40 heures par semaine pour un cadre pas trop impliqué.

Et, plus vous êtes efficient, plus vous créez de valeur pour votre entreprise, pour un salaire donné, qu’il est souvent difficile de faire réévaluer en conséquence de cette valeur. D’ailleurs, avez-vous remarqué que tout est fait dans la majorité des entreprises pour que les collaborateurs ne puissent quantifier la valeur qu’ils créent ? On se garde bien de les évaluer là-dessus, préférant se contenter de critères moins compromettants.

Un autre inconvénient majeur du salariat, c’est qu’il oblige à passer par la phase critique de la recherche d’un emploi, chaque fois que l’on a perdu ou quitté le précédent. Ce qui signifie, accepter le jeu de dupe que constitue un processus classique de recrutement. C’est d’ailleurs parce qu’ils ne croient plus en leurs chances de trouver un emploi satisfaisant de la sorte que nombre de candidats se tournent vers le portage salarial.

Proposer vos services en portage pour trouver un emploi

Et ceux du portage salarial

En portage, il vous incombe et à vous seul, de trouver des missions facturables. Premier inconvénient, pour ceux qui ne se sentent nulle appétence pour ce genre d’exercice.

C’est vous-même qui assumez les charges de gestion de votre dossier de salarié sous la forme d’une commission de l’ordre de 10% sur les honoraires perçus.

En revanche, au chapitre des avantages, vous ne vendez plus votre temps, mais un résultat, votre revenu est directement lié à votre efficience, à la fois commerciale et dans votre domaine d’expertise. L’efficience se définit par le ratio : valeur créée / temps passé. Une vraie bonne raison d’apprendre à optimiser votre efficience.

Idéalement, le portage salarial peut vous permettre de choisir vos missions en fonction de leur intérêt et de les valoriser de telle sorte que vous puissiez avoir une vie en dehors du travail. Mais ça, c’est l’idéal.

La compétition est serrée, la balance objective entre les deux statuts est difficile à faire. En fait, tout dépend de la psychologie de chacun. Le portage salarial demande une certaine dose de confiance en soi et de combativité, la recherche d’emploi une forte tolérance à la frustration. Chacun jugera de ce qui lui fait le plus défaut.

Le portage salarial comme outil stratégique de recherche d’emploi

Au fait, pourquoi opposer le portage salarial au contrat de travail classique ? Ils ne sont, comme nous l’avons dit, que des modalités de la collaboration, qui seule importe.

Il faut savoir que dans la tête du patron moyen - qui est forcément un patron de PME puisqu’elles représentent 98% du total des entreprises – signer un contrat de travail, même à durée déterminée, c’est aussi engageant que de conclure un contrat de mariage (sourire).

Alors que l’intervention d’un expert indépendant ne l’engage que pour un temps et un coût bien définis. Juste une danseuse en quelque sorte. Il suffit donc de le convaincre que la valeur créée par votre intervention ponctuelle sera supérieure à son coût, pour emporter sa décision.

Par ailleurs, rien ne vous empêche d’aller proposer vos services à des entreprises qui n’ont émis aucune demande. Surtout si vous savez mesurer la valeur que votre expertise vous permettra de créer pour chacune d’elles et le leur démontrer. Car définitivement, ces patrons n’achètent pas des compétences ou une expertise. Le seul argument auquel ils ne sont pas sourds est la proposition d’une création de valeur bien tangible.

C’est une grosse différence par rapport à la recherche d’emploi classique où vous ne pouvez aller proposer vos compétences qu’aux entreprises qui ont exprimé un besoin. Et vis-à-vis desquelles il est impossible de se positionner en force de proposition alors qu’elles ne sont généralement en quête que d’un candidat bien docile, au profil conforme.

Ainsi donc, le portage salarial permet d’aller visiter n’importe quelle entreprise de votre choix et de lui proposer, non pas votre expertise dont vous savez maintenant qu’elle se fout comme de sa première chemise, mais une création de valeur tangible.

Même si la mission est courte et moyennement rémunérée, le plus dur est fait. Imaginez tous ces demandeurs d’emplois qui enragent de ne pouvoir franchir les portes d’une entreprise pour y montrer ce dont ils sont capables.

Vous, vous y êtes, vous en avez l’opportunité. Pour peu que vous sachiez repérer les enjeux du dirigeant et lui proposer de nouvelles sources de création de valeur en rapport avec ses enjeux, vous pouvez alors vous rendre progressivement indispensable et enchaîner les missions. Et ce, d’autant plus que vous disposez de compétences transverses suffisamment développées pour repérer et exploiter un large éventail de potentiels.

Le plus probable est alors que le dirigeant lui-même finisse par vous proposer un CDI.

Séduit par votre capacité à identifier et à exploiter des potentiels inédits et sans cesse renouvelés il va vouloir faire de vous son bras droit.

Mais il n’est pas du tout sûr que lorsque vous serez capable de faire cela, le statut de salarié classique vous intéresse encore.

Autrement dit, je viens de longuement vous expliquer comment faire pour obtenir un résultat auquel vous n’aspirerez sans doute plus lorsqu’il sera à votre portée.

Si vous souhaitez néanmoins en savoir plus sur les outils de création de valeur qu’il faut maîtriser pour développer un activité indépendante gratifiante et rémunératrice, et comment s’en servir, vous pouvez visiter la page : http://spgc-carriere.fr/independants-mieux-vendre-votre-expertise-pour-developper-votre-activite/

A lire également pour comprendre la méthode SPGC [les trois liens vers les articles de blog rédigés pour MISSIONS CADRES]

A lire également pour comprendre la méthode SPGC :

Méthode SPGC et portage salarial au service des PME

Vendre une valeur quantifiable pour décrocher des missions

Le marché latent : une mine d’or pour trouver des missions en portage salarial

Illustration : © carlosseller, Fotolia

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : 2mymu7mfur