Ecrit par : Bernard Béguin le 28/04/2017 - Lu : 93 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Jean-Christophe Boillon, fondateur de la start-up Faire-fair

Le monde de l’entreprise et celui du portage salarial sont intimement liés et méritent une interaction plus grande.

Parce que les clients de nos portés sont précieux, MISSIONS-CADRES ouvre son blog à ces porteurs de projets qui lancent de nouveaux concepts d’entreprise, novateurs, parfois même iconoclastes. C’est le cas de Faire-fair.

Jean-Christophe Boillon son fondateur, nous livre son idée de la qualité d’une prestation et son engagement pour la faire vivre en répondant à nos questions.

Quel est le domaine d’activité de votre jeune société Faire-fair ?

Jean-Christophe Boillon : « Faire-fair a été lancée il y a deux mois. C’est une plateforme de services qui met en relation les clients privés et les prestataires (artisans, formateurs, informaticiens…) pour réaliser un chantier ou délivrer une prestation intellectuelle. Son caractère novateur réside dans le fait que la plateforme est 100% orientée qualité au juste prix et pas juste pour le prix. Contrairement à d’autres, nous ne mettons pas en avant les devis les moins chers, et ne prenons pas de commissions auprès de nos professionnels. Notre engagement c’est l’adéquation entre la qualité recherchée et le bon prix pour un rapport de confiance et de satisfaction mutuels.»

Quel a été votre parcours avant de lancer votre start up Faire-fair ?

JCB : « J’ai eu un parcours de self made man. Après mon BEPC, je me suis engagé dans l’armée. Parallèlement, je respirais informatique depuis ma plus tendre enfance. Une opportunité s’est présentée pour moi dans une banque en Suisse. Je l’ai saisie et comme tout ce que j’entreprends j’ai voulumaîtriser mon nouveau métier à la banque de A à Z en commençant en bas de l’échelle et en gravissant tous les échelons.

Pendant 30 ans, j’ai délivré de la qualité de prestation jusqu’au plus haut niveau dans le cadre de projets internationaux : création de nouvelles banques, management d’équipes internationales… J’ai voyagé dans le monde entier avec toujours la même envie de produire de la qualité sans survendre une prestation tout en banalisant l’effort à produire car c’est pour moi normal.

En étant manager, expert en gestion informatique, en gestion d’équipes et en traitement des opérations, mon leitmotiv a toujours été la recherche de l’excellence. Mon père me disait toujours “ Chaque jour sur son métier, il remet son ouvrage ”.

Une envie : créer des services pour les autres

Au bout de 30 ans, j’ai voulu me lancer dans la création de services pour les autres sur ce modèle d’excellence. Au fait des métiers liés à l’artisanat et aux prestations de services, j’avais envie de créer un nouveau service entre professionnels et clients basé exclusivement sur la rigueur, l’honnêteté pour délivrer la qualité au juste prix et pas juste pour le prix. Je voulais un concept où il n’y a aucune prise de pouvoir du professionnel expert sur le client final. »

Comment est venue l’idée de Faire-fair ?

JCB : « J’ai cette idée depuis 10 ans. Au départ, je pensais créer un call center pour répondre aux besoins et questions des consommateurs et les diriger vers des prestataires sélectionnés pour la qualité reconnue de leur travail.

Je voulais allier l’éthique, le coté social notamment pour des personnes à mobilité réduite et un service équitable. L’idée a muri et de fil en aiguille, j’ai rencontré beaucoup de personnes passionnées par leur métier et animées par la même envie de qualité mais qui souffraient des mauvaises habitudes de certains de leurs confrères.

A force de les recommander à mes amis et à mes voisins, je me suis dit pourquoi ne pas créer une plateforme qui repose sur le partage de la qualité au bon prix avec des professionnels prêts à s’engager pour ces mêmes valeurs.

L’idée était aussi de rendre cette plateforme participative en accompagnant à la fois les professionnels et les clients dans un partenariat dont l’objectif principal est la satisfaction mutuelle, et le paiement d’un service à sa juste valeur, ni plus ni moins. »

En quoi Faire-fair est différente d’autres plateformes de services pour le grand public ?

JCB : « La première grande différence tient au fait que Faire-fair ne profite jamais ni des clients finaux, ni des professionnels en demandant une commission sur les devis envoyés ou les chantiers réalisés.

Le deuxième engagement est de proposer des services d’accompagnement à la fois aux clients et aux professionnels :

Une bonne compréhension de la demande du client grâce à un questionnaire très renseigné et complet

Un gain de temps pour le professionnel qui se centre sur son cœur de métier.

L’assurance pour le client qu’il est aidé et accompagné pour murir son projet, maîtriser son budget, sélectionner des professionnels, définir un cahier des charges précis dont il ne maîtrise pas forcément toute la technicité.

La troisième différence est fondamentalement notre transparence. Faire-fair assure une équité des prestations, justifiée et documentée. Les pros qui nous rejoignent règlent une souscription annuelle réinvestie à 100% pour les faire connaître et faciliter leur travail en leur délivrant des outils de gestion simples d’utilisation et efficaces. Les moyens sont décuplés car le budget en question est participatif et collaboratif. La mise en commun permet de développer une communication plus forte pour chaque souscripteur. »

Comment vit Faire-fair ?

JCB : « Faire-fair est d’abord une communauté basée sur des partenariats gagnant – gagnant. Faire-fair se rétribue sur des services d’accompagnement en honoraires auprès des clients privés qui souhaitent une prestation en gestion immobilière, suivi de chantier de rénovation, etc. »

Comment sélectionnez-vous les professionnels ?

JCB : « Chaque professionnel avant de s’inscrire sur la plateforme doit s’engager en signant la charte de Faire-fair. Nous demandons à chaque professionnel de nous fournir des factures nominatives de leurs dernières réalisations pour que nous puissions nous enquérir de la satisfaction de leur client, et du niveau des tarifs pratiqués par rapport au secteur d’activité.

On leur demande également leurs certifications ou leur assurance RCP.

Par la suite, nous réalisons un suivi de leur profil sur leur page dédiée sur notre plateforme et les retours et notations clients sont aussi un critère. »

Le client a-t-il aussi des obligations ?

JCB : « Faire-fair est une communauté qui croit à un échange de bons procédés équitables pour chaque partie. Chez nous il n’y a pas de pub pour le devis le moins cher. Mais la qualité au bon prix.

Le client est lui aussi soumis aux appréciations de son prestataire et vice versa. Le client a le devoir d’être précis dans sa demande, de recevoir le professionnel dans de bonnes conditions et de payer la facture dans des délais acceptables. Chez Faire-fair, on mesure la ponctualité du pro, la qualité de la prestation, les délais. Il y a un vrai engagement. Faire-fair est d’une certaine manière une entreprise militante vis-à-vis d’un marché qui se doit de réviser ses pratiques : qualité, éthique, valeurs et non pas simplement la monétisation d’une prestation. »

Ne pensez-vous pas que cet engagement doit au final être la réalité du marché de la prestation ?

JCB : « Oui vous avez raison, c’est en fait la base de la relation commerciale. Je n’ai pas envie, pour ma part, d’une société où le principe de base est l’exagération. J’ai envie d’une société où l’on n’entre pas une main devant et une autre derrière. Ne méritons nous pas tous clients et professionnels, une relation entièrement basée sur la confiance et le partage de la qualité ? «

Et vous n’avez pas peur que les artisans n’adhèrent pas ?

JCB : « Si le professionnel se sent contraint par un discours d’honnêteté, de transparence et de qualité, alors il ne peut pas être en accord avec les valeurs de Faire-fair.

Vous savez, nous n’avons pas lancé Faire-fair sans les interroger. Les dizaines de pros que nous avons contactés sont majoritairement d’accord avec ce concept. Tout comme les clients, ces professionnels subissent les mauvaises pratiques d’une minorité qui fait mal dans le monde de la construction et de la rénovation notamment.

Le but de Faire-fair c’est d’accompagner l’artisan et le client dans une relation de confiance mutuelle avec des outils méthodologiques qui en garantissent la pleine mesure.

La qualité au juste prix, c’est le prix que vaut la qualité et à contrario certainement pas casser les prix. Sur le site de Faire-fair, il n’y aura jamais une rubrique “ Devis le moins cher ”. Chaque prestation est personnalisée et correspond à la réalité de ce qu’elle doit être facturée pour les deux parties. »

Site web faire-fair.com

Pour découvrir Faire-fair, rendez-vous sur le site www.faire-fair.com

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : d46zxkkagv