Ecrit par : Florence Augustine le 27/06/2014 - Lu : 1 436 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Les fautes d’orthographe nuisent à votre image de marque professionnelle

Une enquête de Robert Half (menée en 2010 auprès de 2 400 recruteurs mondiaux) révélait que 35 % des lecteurs de CV les rejettent s’ils y détectent deux ou trois fautes d’orthographe. 20 % des recruteurs n’en laissent pas passer une seule.

Au-delà des enjeux liés à la communication interne en entreprise, des lacunes en orthographe et grammaire peuvent être préjudiciables du point de vue de la communication externe.

Vous êtes prestataire de services indépendant ? Une bonne orthographe est un gage de confiance aux yeux de vos clients et de vos prospects.

Les fautes d’orthographe : un handicap pour votre activité d’indépendant

Il est difficile de trouver fiable et compétent quelqu’un qui émaille ses rapports, ses notes de dizaines de fautes d’orthographe.

92 % des mails reçus comportent au moins 2 fautes.

Quand la pub vire au « bad buzz »Une faute peut vite tourner au « bad buzz » et desservir la notoriété d’une marque en faisant le tour sur Facebook ou Twitter.

Une étude britannique a conclu qu’une faute d’orthographe sur une page d’e-commerce divise par deux les ventes en ligne du site.

Combien va coûter une plaquette sur papier glacé imprimée à grand tirage qui recèle une faute grammaticale inexcusable en termes de crédibilité pour l’entreprise ? Cette erreur se transformera en manque de respect pour les personnes qui vont la lire, celles-ci étant les clients potentiels.

L’écrit reste une valeur centrale, qui officialise, certifie, donne un caractère définitif à une décision. Il s’agit de transmettre exactement l’information.

L’e-mail est devenu l’outil de communication professionnel de tous les instants.
Si en sus des fautes orthographiques et grammaticales, s’insèrent des fautes de sens, les phrases peuvent être interprétées différemment par le destinataire, entraînant une suite de malentendus.
Une bonne orthographe est en mesure d’éviter les ambiguïtés dans la communication écrite.

L’écrit, une place capitale dans votre communication professionnelle

De nos jours, une entreprise ou un indépendant en portage salarial qui veut soigner son image et développer ses prestations et contacts devra passer par un site web, qui peut être un site vitrine, une boutique en ligne, un blog, un site d’actualité…

Depuis quelques années, les réseaux sociaux sont devenus un moyen de communication très efficace de par leur forte viralité, mais aussi pour leurs nombreux outils qu’ils mettent à notre disposition, c’est pourquoi il est important pour nous d’y être présent.
Les réseaux sociaux sont un outil primordial en termes de stratégie de communication.

Jamais nos écrits n’ont été aussi visibles et relayés

Les gens se font une image de nous, de notre activité d’indépendant ou de notre marque à partir des éléments qu’ils trouvent justement sur le web : commentaires, articles, photos, réseaux sociaux, CV en ligne… Des traces à partir desquelles quelqu’un qui ne nous connaît pas va nous juger.

Sur les sites informels comme Facebook, il y a une plus grande tolérance aux fautes ; sur la page d’accueil d’un site de vente, une plaquette commerciale, votre crédibilité est en jeu.

L’e-reputation en jeu

Que penser d’un cadre en mission lorsque les articles qu’il publie, son profil LinkedIn ou Viadeo, ses interventions sur des sujets d’expertise recèlent de délicieuses et inoubliables fautes d’orthographe ?

Selon une enquête publiée par vizu.com, c’est la qualité de la rédaction qui est le premier facteur de choix (43,9 %), de reconnaissance (56,3 %) et de crédibilité (51,5 %) pour la lecture d’un blog.
Avec les bons mots, des phrases chocs, une belle rhétorique, une bonne histoire, on attire l’attention, on fait mouche, on se fait remarquer.

Jean-Marc Hardy de l’agence 60canards.com indique que près de 2/3 des personnes interrogées lors d’un sondage déclarent être moins à même de partager ou de faire suivre un article de blog qui contient des fautes d’orthographe.

Ce chiffre montre clairement que l’orthographe et la grammaire, au même titre que la pertinence des arguments, la qualité de l’expression, la renommée de l’auteur, sont importantes et crédibilisent le propos.
Les conséquences d’une mauvaise orthographe sont majeures en matière d’image.

Bref, une bonne orthographe participe à la construction d’une image de marque maîtrisée et cohérente que ce soit pour le salarié, l’enteprise ou le consultant indépendant.

Écrire sans fautes, c’est possible

Si les fautes de frappe et d’inattention peuvent être évitées par une simple relecture, pour les fautes qui relèvent d’une méconnaissance ou d’un oubli des règles d’orthographe et de grammaire, il est possible de progresser. Ce n’est pas en ignorant les difficultés de la langue française mais en s’y confrontant que l’on parvient à les surmonter. Il est possible d’appréhender les subtilités du français, en utilisant des moyens mnémotechniques et autres astuces.

En grammaire, même s’il y a des choses à apprendre, il y en a à comprendre.

Exemple, pour résoudre l’accord du participe passé, il est bon de se poser la question « qui ? quoi ? ».
Ils se sont vus et parlé
Ils ont vu qui ? Eux. Ils ont parlé qui ? Personne : ils ont parlé à eux, donc pas d’accord.

Des ateliers de coaching et de formation en français

Le français ça s’apprend

Les ateliers « Et le français dans tout ça », l’un axé sur la grammaire, l’autre sur l’orthographe, abordent les règles qui posent le plus de problèmes. Ils permettent de réactualiser ses connaissances, d’adopter des réflexes, des moyens mnémotechniques, des outils pour s’autocorriger. Ils sont dispensés hors entreprise, en atelier collectif dans des espaces de coworking sur Paris et en province, ou en individuel par visioconférence.

La formation « Coaching en orthographe, grammaire et conjugaison » est établie à partir d’un test pour repérer vos acquis et difficultés qui vont définir le contenu du programme. Cette formation, adaptée dans le cadre d’une formation individualisée, a pour objet de se concentrer sur les difficultés rencontrées propres à chaque consultant indépendant, formateur free-lance, etc.

Ces formations sont destinées à approfondir ou renforcer les connaissances de chacun, pour acquérir une plus grande autonomie au niveau de l’expression écrite.

Elles peuvent être suivies dans le cadre du DIF, du CIF, être financées par un organisme collecteur ou un OPCA et peuvent se dérouler en présentiel au sein des locaux de l’entreprise ou dans un espace de coworking.

Le bon usage du français n’est pas plus indispensable que superflu ; il est nécessaire selon la cible à laquelle s’adresse votre message.

« Tous les mots sont des outils. Des outils de communication. Des outils techniques, des outils utiles. Il faut en prendre soin pour bien communiquer. »

Florence Augustine

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : j7vxsujhxx