Ecrit par : Bernard Béguin le 02/04/2013 - Lu : 1 384 fois - Commentaire : 1
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Les sept lois du travail efficace - 2e partie

Après les lois de la gestion du temps et des aléas, place à présent aux lois qui régissent l’optimisation de vos efforts et votre créativité de professionnel porté.

Finalement, c’est plus simple qu’on ne le pense de devenir un génie du business.

Explications de Jean-Louis Muller, directeur chez Cegos.

5. Loi d’Illich : loi de l’acharnement inefficace

Définition : « Au-delà d’un certain seuil, l’efficacité humaine diminue jusqu’à devenir négative ». Variante : « Ce n’est pas parce qu’on met plus de monde sur un projet que ça avance plus vite ».

Inutile de prévoir des réunions de 3 heures, de s’escrimer en continu sur un dossier qui vous résiste, d’avaler un sandwich derrière votre écran à midi pour vous avancer... La journée non stop ne vous rendra pas plus efficient. Vous tomberez en apnée derrière votre PC.

Faites des pauses. Et prévoyez des blocs de travail continu de 90 minutes au maximum. Entre deux, allez prendre un bol d’air frais, papotez avec un collègue. Par ailleurs, sélectionnez les contributeurs pertinents sur un projet.

6. Loi de Carlson: la loi du travail factionné dévoreur de temps

Définition : « Le temps perdu à cause de l’interruption d’une tâche est supérieur au temps de l’interruption ».

Tout travail interrompu (par une sollicitation, une musique, un casse-croûte, etc.) est moins efficace qu’un travail réalisé en continu.

Pour deux bonnes raisons :

  1. Il faut globalement trois minutes au cerveau pour se reconnecter à la tâche.
  2. l’individu une fois déconcentré est tenté de papillonner, surtout si le dossier l’embête : il ira à la machine à café, lira une affiche, croisera Y et papotera...

Isolez-vous. Fermez vos portes, mettez votre téléphone sur répondeur, et résistez à toute dispersion en ne faisant qu’une activité à la fois.

7. Loi de Confucius : La loi de l’expérience vaine et intransmissible

Définition : « L’expérience ne sert qu’à répéter les mêmes erreurs mais plus rapidement ».

La mode des « best practices » soi-disant applicables partout et la recherche de la perfection par le knowledge management relèvent du fantasme.

La formule « Croyez-en mon expérience ! » tue l’innovation.

Les clés de la réussite de Steve Jobs ne sont-elles pas liées à l’intuition à l’émotion, à l’interprétation ?
Il s’était, dit-on procuré un Minitel (voir la vidéo), avait désossé l’appareil, et étudié en détail le modèle économique... dont découlent iTunes, l’App Store et l’iPhone.

Mieux vaut s’inspirer d’un procédé que de chercher à l’imiter.

Vous avez vos recettes personnelles de réussite professionnelle ?
Comme Bernard Ginhoux, consultant en gestion commerciale porté chez MISSIONS-CADRES, postez-les sur le blog !

Premier thème : comment luttez-vous contre la procrastination au travail, tout seul dans votre maison, derrière votre bureau ?
 

1 commentaire :

article très drole qui se place parfaitement dans le contexte du portage salarial...;-)

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : 34nw8xwdjw