Ecrit par : Bernard Béguin le 30/06/2012 - Lu : 821 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Les métiers de nos portés : Florence Augustine

Les génériques et immunosuppresseurs de demain, la Chine face aux défis de la gouvernance mondiale, les enjeux du Grenelle de l’environnement et l’immobilier, « Quelles relations transatlantiques avec la présidence Obama ? », …

Autant de sujets de conférences, de colloques, de tables rondes, de symposiums, conseils d’administration …et qu’il faut fidèlement transcrire. C’est l’une des activités de Florence Augustine, correctrice et rédactrice de compte rendus et de synthèses de manifestations, en portage salarial.

De l’oral à l’écrit

Passer de l’oral à l’écrit impose obligatoirement un « retraitement » de l’information : remplacer le style direct par le style indirect, par exemple ou encore reformuler ce qui est convenable à l’oral mais pas à l’écrit.

Ces transcriptions de réunions peuvent prendre différentes formes :

  • Le compte rendu in extenso : ce document est l’image fidèle et exhaustive des propos tenus en séance ; en style direct, il respecte la façon de s’exprimer de chacun. Seules les marques d’hésitations et/ou les erreurs de syntaxe sont corrigées et/ou supprimées.
  • Le compte rendu révisé : toujours très fidèle aux propos, en style direct ou indirect, plus court que la transcription in extenso, il n’en reste pas moins très complet. Le texte est allégé des répétitions, des phrases inachevées n’apportant pas de précision utile.
  • La synthèse met en valeur les idées en reformulant les propos et en hiérarchisant l’information. Les idées essentielles sont formulées et regroupées par thème, les propos accessoires sont supprimés. Ce format souvent choisi, peut venir en complément du compte rendu intégral ou révisé pour une vision globale et claire de la réunion.

« Notre métier est de rendre compte par écrit, dans des délais impartis, en restant fidèle à l’esprit des échanges, en toute impartialité », rappelle Florence, transcriptrice-rédactrice.

Un panel large de manifestations

  • Florence intervient pour les rencontres professionnelles organisées par :
  • les collectivités territoriales ;
  • les grandes institutions (Assemblée nationale, Conseil économique et social, ministères et organismes relevant de l’État…) ;
  • les organismes de l’économie sociale ;
  • les sociétés de communication et de marketing ;
  • les organisations diverses (partis politiques, syndicats, fédérations…) pour les réunions « politiques », celles dites sensibles ; sessions parlementaires ; réunions statutaires, conseils d’administration ; assemblées plénières ; congrès, colloques, conventions, séminaires ; présentations financières ; tables rondes, ateliers, débats ; réunions informelles, réunions de suivi, réunions de travail ou réunions internes, conférences de presse.

Les réunions des instances paritaires représentatives (CE et CHSCT)

Le recours à un prestataire extérieur pour la rédaction de procès-verbaux est prévu par la législation pour assurer la rédaction du compte rendu des instances représentatives paritaires.

Florence rédige les procès-verbaux de réunions des instances représentatives paritaires telles que comités centraux d’entreprise, comités d’entreprise et d’établissement dans une variété de « formats » depuis la retranscription mot à mot jusqu’à la synthèse, de telle manière que les intervenants retrouvent précisément les idées exprimées en séance, et que chacun puisse les lire sans difficulté même sans avoir assisté aux réunions.

Gage d’indépendance et de fiabilité pour la retranscription des débats

L’établissement d’un compte rendu constitue une image parfaitement fidèle et précise de la réunion et peut par conséquent servir de document de travail pour les participants. Mais il ne peut faire référence en cas de contestation devant les tribunaux, l’inspection du travail, de même s’il est basé sur quelques notes. Dans ce cas, seule la transcription intégrale fait foi.

La portée de ce procès-verbal est importante. C’est un document essentiel auquel les membres du comité pourront se référer à tout moment. Sa rédaction ainsi que son adoption et sa diffusion doivent faire l’objet du plus grand soin.

En outre, Florence signale : « Nous pouvons tout entendre et tout lire, la confidentialité est notre règle d’art ».

À distance ou sur site

Quel que soit son statut, la transcriptrice pratique très souvent le télétravail car sa présence physique n’est pas forcément nécessaire, puisque les éléments de la réunion (enregistrement, documents…) lui permettent d’être totalement autonome.

« Nous déléguons un rédacteur sur site, le jour prévu de la réunion, selon la zone géographique (région Centre, Paris, Grand Ouest) pour une meilleure dénomination des intervenants et une optimisation du rendu des propos tenus. Nous identifions les intervenants, restituons l’intégralité de leurs interventions, ajoutons des indications sur le déroulement de la réunion, faisons ressortir la chronologie de la réunion (heures de début de séance, de suspension et de fin…)», explique Florence Augustine.

www.aubonheurdesmots.com
leblogaubonheurdesmots.typepad.com

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : piiuend8hm