Ecrit par : Bernard Béguin le 28/08/2012 - Lu : 706 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

MISSIONS-CADRES choisit la voie du portage entrepreneurial

Redéfini dans le cadre du droit du travail, le portage salarial imposera bientôt de nouvelles contraintes aux professionnels portés.

Les deux fédérations de portage, en passe de fusionner, appliqueront le nouveau statut sans la participation de MISSIONS-CADRES.

En choisissant la voie du portage entrepreneurial, nous entendons rester en accord avec la qualité de service initiale que nous donnons à nos collaborateurs depuis 1997 : autonomie et régime du salariat.

Portage entrepreneurial ou portage salarial ? Le temps du choix.

En cette période de changement, les modèles de fonctionnement économique des entreprises et des individus connaissent de nouvelles mutations.  Le portage salarial n’échappe pas à la règle.

Après deux ans de redéfinitions hasardeuses et remises en cause par le rapport de l’IGAS, le nouveau modèle laisse entrevoir toutes ses limitations : subordination à un contrat de travail, statut cadre obligatoire, minimas de temps de travail et de taux horaires encadrés. Il sera entériné par les deux fédérations de portage qui fusionneront à l’automne.

Une autre ligne se dessine avec le portage entrepreneurial, qui s’inscrit lui dans le droit commercial, sans lien de subordination, toujours sous le régime du salariat. Les deux concepts sont complémentaires, mais Il faudra choisir entre :

  • Le portage salarial, passage transitionnel vers un emploi ou une activité indépendante, et qui deviendra rapidement minoritaire ;
  • Et le portage entrepreneurial, un mode de travail pérenne pour un grand nombre d’entrepreneurs qui ne souhaitent pas adopter un statut compliqué, y compris celui d’auto-entrepreneur.

Pour MISSIONS-CADRES, le portage entrepreneurial

Pour MISSIONS-CADRES, la question ne se pose pas, car c’est bien le portage entrepreneurial que la société a développé depuis sa création. Nos travailleurs portés ont toujours exercé leur activité en toute indépendance, avec une sécurité optimale grâce à l’assurance en responsabilité civile proposée et surtout grâce au régime du salariat.

Un statut d’avenir pour les auto-entrepreneurs aussi !

Durant le mois de juin, MISSIONS-CADRES a rencontré Monsieur Grégoire Leclercq, président de la FEDAE (Fédération des Auto-Entrepreneurs) et Madame Nouné Der Arsenian, déléguée générale de la FEDAE, pour dialoguer sur l’avenir de nos deux métiers.

D’évidence, la FEDAE exclut le portage SALARIAL et considère le portage ENTREPRENEURIAL comme une solution d’accompagnement au statut d’auto-entrepreneur, avec une vraie valeur ajoutée pour les utilisateurs : assurance RCP, exercice dans la cadre du droit du commerce et du droit social, exclusion du droit civil, administration, suivi et conseils.

MISSIONS-CADRES ne rejoindra pas le nouveau syndicat de portage

Les deux structures faîtières du portage veulent, bon gré, malgré, s’unir et de ce fait, seront contraintes par leurs signatures, à œuvrer dans le cadre du droit du travail avec deux accords pour le moins compliqués à mettre en œuvre :

  • L’accord de 2007 concernant les cadres et les modalités d’exercice de leur activité,
  • Lequel inclut celui de 2005 vous imposant le statut de TELETRAVAILLEUR !!!

Lors de cette fusion, MISSIONS-CADRES sortira de sa structure faîtière, et espère avoir trouvé, avec d’autres confrères, une voie plus réaliste et plus ouverte aux modifications des réalités du marché du travail.

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : pc429kk4r3