Ecrit par : Bernard Béguin le 30/01/2017 - Lu : 489 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

MISSIONS-CADRES fête ses 20 ans au service du portage salarial

Derrière chaque « success story » d’entreprise, il y a un déclic, une idée portée par un homme ou une femme fermement convaincus de détenir quelque chose de novateur à proposer.

Pour MISSIONS-CADRES, tout a commencé en 1997 avec l’intuition de Stéphane Paluszak, fondateur de la société, qui découvre le concept anglo-saxon du portage salarial. Il est persuadé que ce concept a de l’avenir en France.

Les 20 dernières années lui ont donné raison. Retour sur l’histoire d’une société pionnière du portage salarial made in France : MISSIONS-CADRES.

Du salarié au créateur d’entreprise : 1997 année de lancement de MISSIONS-CADRES

Inventé dans les années 80 au Royaume-Uni, le portage salarial fait une entrée discrète en France dans les années 90. Fort de son expertise en tant que directeur des ressources humaines, Stéphane Paluszak voit dans ce nouveau mode de travail, une solution novatrice pour tous les consultants, les formateurs, les interprètes, les traducteurs et les créatifs qui souhaitent vivre d’une activité autonome avec la sécurité du salarié. La prise de risque et des nuits blanches passées à monter l’entreprise, à faire connaître le portage a permis à MISSIONS-CADRES de passer de la dizaine de portés des débuts à près de 400 prestataires en portage aujourd’hui. Ce sont plus de 2000 personnes qui se sont ainsi lancées dans le portage salarial aux cotés de MISSIONS-CADRES.

De ces premières années de création, Sylvie D., consultante en portage salarial chez MISSIONS-CADRES, se souvient d’une présentation faite par Stéphane Paluszak : « En 2003, je venais d’arriver en Haute-Savoie en famille après deux ans et demi passés à Bâle. J’étais inscrite à Pôle Emploi depuis peu et je participais à un atelier marketing pour retrouver du travail. Notre formateur nous a informés que le fondateur de MISSIONS-CADRES, allait nous présenter un nouveau mode de travail : le portage salarial. Même si à l’époque je recherchais un emploi classique, je me rappelle très bien de l’intérêt porté par des consultants informatiques du groupe pour cette alternative à un emploi classique. Certains ont franchi le cap à l’époque. J’ai suivi bien plus tard, en 2011 et depuis je suis toujours restée avec cette société à cause de la qualité du service et de ses valeurs. »

MISSIONS-CADRES a 20 ans

Quels sont les 5 piliers de MISSIONS-CADRES depuis 20 ans ?

Un service entièrement personnalisé

Depuis ses débuts, MISSIONS-CADRES s’est toujours attaché à accompagner chaque professionnel en portage salarial dans toutes les dimensions de son activité : du projet à la gestion de ses missions. Notre expertise et la formation continue de notre équipe nous permettent de comprendre les métiers de nos collaborateurs et de les conseiller dans le développement commercial de leurs activités et dans la tarification de leurs honoraires. Nous n’oublions pas la dimension personnelle humaine de nos prestataires de services et nous sommes vigilants à les aider en cas de problèmes d’assurances, d’accès au logement, etc.

Une transparence totale dans le traitement des rémunérations

MISSIONS-CADRES reverse chaque mois à ses collaborateurs la totalité du montant des missions en fonction de la facturation reçue après déduction des frais de gestion et des charges sociales ou patronales. Contrairement à certaines pratiques, nous ne faisons pas de publicité sur des taux de gestion à 2 % qui en général cachent souvent par des jeux d’écriture, des frais indirects. MISSIONS-CADRES reverse les frais de mission sans déduire de frais de gestion.

Des conseils réalistes pour accompagner le succès de chacun

MISSIONS-CADRES est un partenaire qui considère que sa première mission est d’assurer le succès des missions du porté. C’est pourquoi, le temps consacré à un rendez-vous pour échanger sur le projet d’un futur prestataire en portage salarial pour évoquer les compétences qui seront vendues est assez long en général.

Une connaissance approfondie des contrats de portage complexes à l’international

En 20 ans, MISSIONS-CADRES s’est spécialisé dans le montage complexe des contrats de portage et de prestations pour des consultants, formateurs ou interprètes qui se délocalisent ou s’expatrient à l’international durant une ou plusieurs missions.

La discrétion vis-à-vis de la clientèle de chaque porté

MISSIONS-CADRES respecte les règles de confidentialité liées à la clientèle des portés et travaille en toute discrétion. Nous n’intervenons qu’à la signature du contrat de prestations et pour la facturation. Toute autre démarche en direct auprès des clients des portés est exclue. En cas de problème de paiement ou autre, c’est avec le porté que nous traitons d’abord.

Quels sont les chiffres clés de MISSIONS-CADRES ?

MISSIONS-CADRES compte près de 400 collaborateurs consultants, formateurs, interprètes, traducteurs ou créatifs. En 20 ans, ce sont plus de 250 000 missions qui ont été gérées par la société.

D’où viennent les professionnels en portage salarial ?

  • Près de 42 % créent cette activité après une période d’inscription à Pôle Emploi
  • 21 % viennent de la profession libérale
  • 12 % cumulent le portage salarial avec la micro-entreprise
  • 2 % sont d’anciens entrepreneurs
  • 6 % cumulent leur retraite avec une activité réduite en portage salarial
  • Près de 4 % étaient déjà en portage salarial

Quels sont les secteurs d’activité représentés ?

  • 32 % de consultants
  • 20 % de formateurs
  • 30 % d’interprètes
  • 18 % de traducteurs

Les femmes sont majoritaires : 66 %.

Quel est le taux de fidélité moyen chez MISSIONS-CADRES ?

Très peu de professionnels en portage salarial quittent MISSIONS-CADRES pour une autre structure. Le taux moyen de fidélité de nos portés est de 7 ans. Les départs sont en général motivés soit par le choix d’un autre statut (en général une création d’entreprise) ou par le retour à un emploi salarié classique.

Voir les témoignages sur MISSIONS-CADRES

20 ans d’engagement au service du portage salarial

Depuis ses débuts balbutiants, le portage salarial s’est peu à peu imposé comme une solution d’employabilité fiable en France. De nombreux professionnels se tournent vers le portage salarial pour travailler avec une certaine autonomie. Aujourd’hui, on estime à environ 60 000 professionnels le nombre de portés. Ce chiffre devrait augmenter dans le contexte économique actuel à la fois à cause du chômage mais aussi parce que les mentalités changent. Les générations les plus jeunes envisagent de moins en moins le salariat classique comme une sinécure. Les entreprises recherchent aussi une souplesse pour leurs RH et connaissent de mieux en mieux le principe du portage salarial.

D’ici quelques années, le portage salarial pourrait concerner près de 600 000 actifs.

Face à une pratique professionnelle qui se démocratise, l’État a souhaité légiférer avec plus ou moins de succès.

  • En 2008, le statut est reconnu.
  • En 2011, un premier changement d’encadrement est rejeté pour anti constitutionnalité.
  • En 2016, un nouveau statut du portage est adopté, statut qui pose de nombreux problèmes d’application concrète qui sont loin d’être levés.

Pour MISSIONS-CADRES, le chapitre de l’accessibilité du portage salarial au plus grand nombre n’est pas clos. Pour 2017, nous faisons le vœu qu’un groupement d’intérêt de professionnels en portage salarial (et non pas du portage salarial) se constitue pour devenir un interlocuteur officiel des différentes instances en charge de l’encadrement du statut. Qui mieux qu’un professionnel en portage salarial peut défendre ses intérêts ?

Illustration : © alejomiranda - Fotolia

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : 23cbvmd7jz