Ecrit par : Bernard Béguin le 24/07/2017 - Lu : 107 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Pascal Carré, consultant porté au service du développement international

Le consulting en portage salarial attire depuis longtemps les professionnels des RH, du marketing et de l’informatique. Le statut est également adapté à des consultants techniques hautement spécialisés.

C’est le cas de Pascal Carré. Architecte de formation, il est avec Sébastien Soulier, hydrogéologue, le co-fondateur d’INTERACTA. Ce bureau d’études est spécialisé dans l’accompagnement technique des projets de développement international dans les domaines de l’eau, de l’hygiène, de l’assainissement et de la construction de structures de santé.

Témoignage d’un passionné de construction, missionné aux quatre coins de la planète depuis 20 ans.

Pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer aux projets de développement international ?

Pascal Carré : « En tant qu’architecte, j’ai d’abord exercé mon métier dans des cabinets de design à Paris. J’ai eu la chance de pouvoir collaborer avec Jean-Michel Wilmotte. Même si je garde un grand intérêt pour cet aspect de ma profession, j’avais envie d’expérimenter une autre facette de mon métier : travailler sur les problématiques techniques liées à la construction de structures de santé dans des pays en voie de développement ou en cours de reconstruction après un conflit.

Je me suis tourné vers les ONG. En 1996, j’ai entamé ma première collaboration avec Médecins sans Frontières pour construire des hôpitaux au Cambodge. La connaissance des hôpitaux dans le domaine du développement international est devenue une vraie spécialité qui est très recherchée. Je suis intervenu dans beaucoup de pays en Asie Centrale, en Asie du Sud Est, en Amérique Centrale, en Afrique de l’Ouest et de l’Est avec des missions notamment au Libéria, au Tchad, en République démocratique du Congo, au Soudan, en Ethiopie… »


Construction d'un hôpital au Cambodge

En quoi consistent plus particulièrement vos missions de consulting ?

P.C. :« Dans le cadre du bureau d’études INTERACTA, je réalise des missions de consulting pour différentes organisations internationales ou ONG : Médecins sans Frontières, l’Organisation Mondiale de la Santé, la Croix Rouge.

Mon activité couvre deux grands domaines :

Je suis consultant, assistant maître d’ouvrage pour la construction de petites et moyennes structures de santé. Dans ce cadre, j’analyse les besoins des ONG et réalise les études de faisabilité. Je rédige le cahier des charges et lance les appels d’offres et la mise en concurrence entre les entreprises, sachant que le choix finaldépend de mes clients. En amont et en fonction des besoins exprimés par les médecins, je m’assure que le cahier des charges médical est bien suivi. Une première esquisse du bâtiment est en général réalisée avec le bureau avec lequel nous lançons la consultation.

L’architecte embauché pour la conception de l’ouvrage apporte toute son expertise mais il doit aussi respecter les décisions et les choix des médecins, car les contraintes médicales pour construire un hôpital sont très importantes : circuit de déplacement du patient, du personnel médical, ventilation, maîtrise des risques infectieux…

Enfin, j’assure le suivi et la réception des chantiers ainsi que leur mise en exploitation.

Je suis également évaluateur. Les organisations internationales ont besoin d’experts indépendants pour des évaluations internes ou externes de leurs projets. Dans ce cadre, j’explore les besoins identifiés, j’évalue les structures et leur mode de fonctionnement ainsi que leur programme technique.

Enfin, INTERACTA intervient aussi sur le volet conception, de la définition de la stratégie en passant par le design et le dimensionnement de la structure, jusqu’à la prescription de l’équipement et du mobilier. »

Quelle est votre différence par rapport à d’autres consultants exerçant dans le même domaine ?

P.C. : « Dans le développement, beaucoup de projets sont réalisés par des professionnels qui les conçoivent avec une approche et des postulats qui correspondent au contexte occidental. Trop souvent, les équipements sont soit techniquement sur dimensionnés, soit trop compliqués à gérer sur place. Le contexte du pays bénéficiaire n’est pas suffisamment pris en compte. Et au final le projet n’améliore pas efficacement les problèmes locaux. Ce qui induit un grand gaspillage.

Nous, nous travaillons à l’inverse. Nous avons plus de 20 ans d’expérience sur le terrain. C’est notre force et notre différence. Nous partons du contexte local, des techniques disponibles sur place, des matières premières et de la main d’œuvre du pays pour concevoir le projet. Le travail est ancré dans la réalité du pays pour répondre efficacement aux besoins des populations sur place.

Lorsque nous arrivons sur une consultance, nous sommes efficaces dès la première minute car nous connaissons à la fois les exigences de la construction d’équipements hospitaliers et le contexte du pays où l’on intervient avec toutes les contraintes locales. Nous allons souvent là ou d’autres ne veulent pas aller…

C’est d’ailleurs cette offre de service que nous valorisons sur notre site car chaque projet est systémique. Il induit à la fois des questions purement techniques, mais aussi les usages, la culture et la sociologie du pays, les limitations économiques, l’instabilité… Pour toutes ces raisons, j’estime que notre premier devoir est d’interagir avec les bénéficiaires en privilégiant l’écoute des médecins, des agents des ministères de la santé, des populations, au lieu de leur imposer des projets qui risqueraient d’être hors sujet. »

Pourquoi avez-vous choisi le portage salarial comme statut ?

P.C. : « L’exercice de mon métier pose un problème d’agenda. L’urgence à agir est souvent tributaire des autorisations administratives locales ou des contraintes de sécurité. Quelques fois, il faut attendre 3 mois l’obtention des autorisations, puis dès que les blocages sont levés partir sur place sous 24h ! Donc avoir rapidement un contrat de mission [site nos services : soutien concret].

Des collègues consultants m’avaient parlé du portage salarial [site les avantages du portage salarial]. J’ai donc testé le statut avec MISSIONS-CADRES [site page accueil] qui a su être réactif lorsque j’ai dû réaliser des missions d’urgence. Par ailleurs, ils ont une très bonne expérience du portage salarial à l’international. »


Construction d'un centre de traitement Ebola à Ouagadougou

Comment envisagez-vous l’avenir de votre activité professionnelle ?

P.C. : « Il est avéré que nous avons une bonne notoriété dans notre secteur d’activité grâce à notre très grande expérience terrain.Pour tout dire, je ne me doutais pas qu’elle soit aussi forte. Mon vœu est de continuer dans ce domaine car il est passionnant et que chaque projet pose de nouveaux challenges en matière d’organisation et de choix techniques.

Nous souhaitons aujourd’hui développer notre activité en réseau en intégrant d’autres partenaires. Personnellement, j’aimerai prendre en charge la construction d’un hôpital en tant qu’architecte, plutôt que d’évaluer le travail des autres. Une activité porterait l’autre. »

Quelle est votre prochaine destination ?

P.C. : « Probablement la République Démocratique du Congo, mais pour le moment le départ est compliqué pour des raisons de sécurité. J’aimerai également intervenir sur des projets au Moyen-Orient car il y a beaucoup de besoins actuellement. »


Les grands domaines d’intervention d’INTERACTA

  • Construction de structures de santé (Tuberculose et MDR-TB, isolation Ebola et Cholera, …) et de pharmacies tempérées
  • Accès à l’eau et ingénierie de l’eau
  • Hygiène hospitalière
  • Prévention de la transmission des épidémies
  • Assainissement : gestion des eaux usées et des déchets solides

Pour contacter Pascal Carré, rendez-vous sur le site interacta.pro


Illustrations : © INTERACTA

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : 6dzbtj58ft