Ecrit par : Bernard Béguin le 18/02/2014 - Lu : 1 105 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

le portage salarial plus sûr que le statut d’auto-entrepreneur

10,28 % ! C’est le nombre de nouveaux auto-entrepreneurs en moins par rapport à 2012.

En cause, la complexification du statut d’auto-entrepreneur et l’augmentation des charges.

La loi présentée le 28 août 2013 par Sylvie Pinel pour mieux encadrer le régime d’auto-entrepreneur entend le simplifier en créant un seul et unique statut de micro entreprise. Elle prévoit aussi de nouvelles taxes à bien considérer…

En attendant, le régime du portage salarial reste la carte sécurité et autonomie à jouer quand on veut se lancer comme indépendant.

Auto-entrepreneur 2014 : les 5 mesures qui changent la donne…

  1. Un très faible taux de revalorisation des plafonds de chiffre d’affaire : le projet de Loi de Finances pour 2014 ne prévoit qu’une revalorisation des plafonds de chiffres d’affaires de 0,8 %, un CA pour les prestataires de services indépendants qui passe de 32 600 à 32 900 euros.

  2. Relève des taux de cotisation depuis le 1er janvier 2014 : désormais les créatifs, les formateurs, les traducteurs et autres prestataires de services devront payer 26,6 % de charges au lieu de 24,6 %. Les professions libérales relevant du RSI au titre de l’assurance vieillesse voient leurs cotisations réévaluées à 27,1 % au lieu de 24,6 %.
     
  3. En 2014, une nouvelle taxe : la cotisation foncière des entreprises : c’est la grande nouveauté du projet de loi de finances. Les auto-entrepreneurs domiciliés au lieu de leur habitation et ne disposant pas d’un local, à savoir la quasi-totalité, seront imposés sur une base minimum, calculée sur leur chiffre d’affaires de 2012 (n-2). Concrètement, les prestataires de services qui auront réalisé un CA compris entre 10 000 et 32 600 euros devront s’acquitter d’une somme comprise entre 200 et 1 000 euros. Cette mesure concernera tous les auto-entrepreneurs inscrits entre janvier 2009 et décembre 2012.
     
  4. Cotisation à la formation professionnelle obligatoire : le montant de la contribution est calculé avec un taux appliqué au CA et fixé en fonction la catégorie professionnelle.
     
  5. Changement de régime en 2015 : au 1er janvier 2015, tous les auto-entrepreneurs qui auront généré du chiffre d’affaires à compter du 1er janvier 2015, nouveaux ou anciens seront concernés par le nouveau régime de la micro-entreprise.

Portage salarial ou auto-entrepreneur ? Choisissez le bon statut

Aujourd’hui, le portage salarial, reste une carte de stabilité dans le domaine du projet d’entreprise. Contrairement à l’auto-entrepreneur, le consultant, formateur, créatif ou traducteur dispose d’un statut protégé, avec plusieurs avantages !
 

7 atouts en mains avec MISSIONS-CADRES, société spécialisée dans le portage salarial sur mesure

  1. Une protection complète face au client : une responsabilité civile professionnelle gérée par la société de portage, un contrat de prestation rédigé avec des professionnels des RH au service du travailleur indépendant en portage salarial, la gestion des contentieux.
     
  2. Un revenu mensuel sans délai et sans avance de trésorerie : vous avez une mission en portage salarial ? Vous êtes payé à la fin du mois sans attendre le paiement du client final.
     
  3. Un régime de salariat et des cotisations qui vous protègent : sécurité sociale, assurances vieillesse, les taux appliqués vous permettent de vivre sereinement votre activité professionnelle tout en étant un indépendant.
     
  4. Peu d’administration, pas de veille de lois qui bouleversent votre statut toutes les 5 mn : ne perdez plus un temps précieux à gérer des points administratifs, à vous inquiétez de l’avenir. Avec votre conseiller dédié, vous gagnez un temps précieux pour vous centrer sur votre cœur de métier.
     
  5. Des frais professionnels valorisés, contrairement au statut d’auto-entrepreneur.
     
  6. Un accompagnement dans votre développement commercial : chez MISSIONS-CADRES, vous travaillez votre projet de développement commercial avec un partenaire de confiance qui vous conseille, vous met en lien avec le réseau de ses 400 prestataires portés et réalise gratuitement les dossiers administratifs de vos appels d’offres.
     
  7. Une autonomie complète sans plafonds de chiffres d’affaires : comme tout indépendant, vous êtes votre patron. Vous travaillez, vous cotisez; vous ne travaillez pas, vous ne cotisez pas et vous n’avez pas à pointer !

Quelquefois, il faut savoir calculer de manière stratégique

Certains porteurs de projets adoptent une lecture uniquement financière pour comparer différents statuts.

Ils oublient que le temps, c’est de l’argent, que la stabilité de la structure d’appui au projet d’entreprise, c’est de l’argent aussi. Des aspects à prendre en compte avant de pencher pour quelques % de moins vers un statut plutôt qu’un autre.

Choisir le statut du portage salarial, c’est se développer sans mauvaises surprises fiscales ou réglementaires et sans être isolé. La réussite vaut bien une stratégie d’investissement minimale.

Enfin, il est important pour un auto-entrepreneur de suivre les évolutions des taux de cotisations et quelle sera la solution apportée par la CIPAV dans sa gestion pour la retraite…

En savoir plus sur le portage salarial ? MISSIONS-CADRES au 04 50 36 70 97

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : uzc9kvfr3n