Ecrit par : Bernard Béguin le 23/04/2016 - Lu : 618 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Le portage salarial encore trop mal connu

À l’heure où l’on recherche de nouvelles solutions pour l’employabilité des actifs, le portage salarial est certainement l’une des statuts les plus sécurisés pour lancer sa propre activité.

En novembre 2015, l’Institut de Sondage IFOP a réalisé une enquêtesur le portage salarial auprès de 924 actifs, pour le compte de la Fédération Européenne des Entreprises de Portage Salarial.

Alors que le principe de l’autonomie avec les avantages sociaux du salarié est largement plébiscité par les sondés, ils sont encore 66% à ne pas connaître le nom du statut professionnel qui se cache derrière ce concept : le portage salarial.

Le portage salarial plébiscité par les actifs interrogés

Selon l’ IFOP, choisir le portage salarial, c'est-à-dire devenir indépendant avec les avantages sociaux du salarié (sécurité sociale, régime de retraite et de prévoyance, droit au chômage…) séduirait 57% du panel interrogé, soit plus d’un actif sur deux. Ce premier résultat révèle à mes yeux une tendance de fond amorcée sur fond de crise il y a dix ans : l’évolution du rapport à l’emploi.

Depuis la création du statut d’auto-entrepreneur, bien après celui du portage salarial, la frontière entre salariés et créateurs d’entreprise est de moins en moins marquée. Les français sont d’ailleurs de plus en plus nombreuxà jongler avec plusieurs statuts.

Le portage salarial intéresse particulièrement les moins de 35 ans et les personnes qui reprennent des études (75%). Ce résultat vient confirmer l’intérêt grandissant des plus jeunes pour la création d’entreprise.

Déjà en 2013, Emmanuel Vaillant décryptait dans un article publié sur le site de l’Étudiant, les résultats d’une enquête sur l’envie d’entreprendre, réalisée auprès de 2000 jeunes par l’Association Jeunesse et Entreprise.

Le portage salarial fait décoler votre activité professionnelle

Ils étaient ainsi près de 2/3 à déclarer que leur envie de créer leur activité est d’abord une question de vision personnelle «la volonté d'être acteur plutôt que spectateur de son activité », le besoin d’indépendance et d’autonomie.

Pour Alexander C., 16 ans, la frontière entre salarié et indépendant est poreuse : « Je souhaite faire des études supérieures en économie mais je ne suis pas sûr d’avoir envie de dépendre d’un chef très longtemps. Peut-être au début de ma carrière pour faire mes armes, gagner en expérience, mais ensuite, j’ai envie de voler de mes propres ailes et d’avoir un rapport au travail plus décomplexé que celui de mes parents. A l’heure où tout est possible sur le net et avec les réseaux sociaux, la donne change. Mes camarades sont nombreux à penser comme moi. »

Des motivations variées pour devenir porté

On retrouve ces motivations dans les résultats du sondage IFOP. 38% des actifs voient d’abord dans le portage salarial, une manière de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Ils sont 30% à estimer qu’ils pourraient avoir de meilleures conditions de travail et autant à penser qu’ils pourraient gagner en autonomie dans leurs fonctions professionnelles.

Pour 40% des actifs en recherche d’emploi, le portage salarial est d’abord une opportunité pour retrouver un emploi ou une rémunération professionnelle.

Le portage salarial, un statut adapté à toutes les activités ?

A l’heure où le gouvernement entend réduire les catégories d’actifs pouvant exercer en portage salarialaux seules professions dites intellectuelles, les actifs eux sont bien plus décomplexés. D’après l’enquête IFOP, ils sont près de 30% à penser que le statut serait parfaitement adapté aux services à la personne, 21% à l’industrie, au BTP et à l’artisanat. Les prestations intellectuelles arrivent en troisième position (18%).

D’un principe plébiscité à la pleine notoriété : un grand effort à faire

Malgré une légitimité du portage salarial reconnue par une majorité de sondés, le statut demeure encore trop peu connu ! Seulement 10% des actifs connaissent parfaitement la définition et les avantages du portage salarial. 24% en ont entendu parler sans vraiment savoir de quoi il s’agit.

Malgré 20 ans d’existence, le portage salarial manque de notoriété. Un effort d’information et de valorisation qui, selon les actifs interrogés, doit être pris en charge par les pouvoirs publics. Ils sont d’ailleurs 23% à penser que cette promotion publique est tout à fait prioritaire et 63% à déclarer qu’elle est importante.

L’effort reste entier à faire pour faire connaître le statut, ses avantages et son principe de fonctionnement. Contrairement à d’autres formes d’emploi, comme l’auto-entreprise largement soutenue par les pouvoirs publics, la création d’entreprise ou encore l’intérim, le portage salarial n’a jamais bénéficié d’une attention suffisante du gouvernement qui d’ailleurs en méconnait les rouages tant et si bien, qu’il réforme sans avoir compris l’intérêt du principe, et de moyens de communication suffisants et massifs pour être à la fois mieux connus et utilisé par les actifs comme par les entreprises en recherche de prestataires.

Tout reste à faire !

En attendant, voici l’essentiel à savoir sur le portage salarial si vous ne maîtrisez pas encore le statut. Pour des explications complètes, rendez-vous sur notre site.


Petit memento : l’essentiel du portage salarial avec MISSIONS-CADRES

J’ai un métier intellectuel ? (consultant, créatif, formateur, interprète ou traducteur…), je peux devenir porté !

  • Avec le portage salarial, j’ai un statut reconnu par la LOI.
  • Je peux avoir mon nouveau statut en 72h.
  • Je suis autonome, je cherche mes clients et je définis mes prix.
  • Je travaille, je paye des charges, je ne travaille pas, je ne paye pas de charges.
  • J’ai la même protection sociale qu’un salarié.
  • Je ne suis pas limité en CA
  • Je suis rémunéré dès le début du mois suivant ma prestation
  • Je suis libéré des lourdeurs administratives et fiscales
  • Ma société de portage s’occupe de la facturation.
  • Mes clients m’appartiennent.
  • Ma société de portage m’aide et me conseille pour développer mon activité.
  • Je calcule ma rémunération en toute transparence (voir le simulateur de revenu en ligne sur notre page d’accueil).

Illustration : © Sergey Nivens, Fotolia

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : t8355vzxu8