Ecrit par : Bernard Béguin le 19/06/2014 - Lu : 1 560 fois - Commentaire : 1
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Se faire accréditer comme interprète freelance

Vous venez d’obtenir votre diplôme d’interprète de conférence ?  Félicitations !

Comme beaucoup d’interprètes freelance, réaliser des missions de conférences pour les grandes organisations internationales est un objectif que vous vous êtes fixé. Pas de sésame d’entrée sans passer les tests d’accréditation !

Avec MISSIONS-CADREs, société de portage salarial pour les interprètes et traducteurs, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour bien se préparer.

Quel niveau pour les tests d’accréditation ?

Pour accéder au marché de l’interprétation dans les grandes organisations internationales, le diplôme d’interprète de conférence ne suffit pas. Quel que soit le statut professionnel visé, interprète permanent ou freelance, les tests restent similaires avec toutefois des pratiques variables en fonction des grandes organisations - ONU, OTAN, …

De manière générale, en-dessous d’une note moyenne de 14/20 aux examens de dernière année d’école d’interprétation, les chances de réussite aux tests demeurent faibles. Selon Chris Guichot, senior interprète accrédité à l’OTAN « avec 16/20, soit 80 %, la réussite au test devrait être au rendez-vous », à condition de maîtriser le stress lié aux conditions d’examens (juges froids, enjeu, ambiance compétitive, etc.)

Tests d’interprétation simultanée ou consécutive ?

Certains organismes emploient la cabine muette en guise de testL’interprétation simultanée reste la grande constante pour les tests mais beaucoup d’institutions prévoient également des épreuves en interprétation consécutive d’une durée de 6 à 7 mn en général. Voici les principales tendances dans les grandes institutions.

Les tests d’accréditation à l’ONU

La consécutive n’est pas testée à l’ONU, c’est une exception notoire. Le format du test est basé sur des enregistrements vidéos et les candidats sont notés en différé. Pour accéder aux tests de l’ONU, les demandes doivent être faites dans chaque lieu d’affectation : New York, Vienne, Genève et Nairobi.

Les tests d’accréditation de l’Union Européenne

Le test est réalisé en condition réelle devant un jury. Très peu de contexte et de mises en scène sont donnés. Le candidat peut choisir le mode et la langue de la première prestation. Si vous êtes en capacité de proposer une deuxième « cabine pleine », à savoir les combinaisons de langues A>B et C>B en simultanée, c’est un grand atout !

Les tests d’accréditation de l’OTAN

L’OTAN testera vos aptitudes d’interprétation simultanée, consécutive et de traduction à vue vers chacune des deux langues actives. Beaucoup d’indications de contexte sont données. La gestion de la vitesse est un critère important. Sont particulièrement recherchés les candidats qui ont deux langues A ou une langue B rare.

Des conseils à l’AIIC

Pour plus amples informations sur les tests d’accréditations, les entraînements possibles, connectez-vous sur le site de l’AIIC, l’Association Internationale des Interprètes de Conférence, région France : www.aiic.net

1 commentaire :

Ecrit par Guillaume
Le 20/06/2014 à 09h56

À noter que pour les interprètes de conférence, le terme générique "freelance" regroupe deux choses :
- quand on est recruté comme freelance dans une organisation internationale, on est employé intérimaire et on perçoit un salaire (l’organisation est employeur et non pas client), donc aucune facturation de notre part.
- partout ailleurs (marché privé, organisations sportives etc...), c’est l’inverse : on est prestataire de service externe, on facture la prestation à l’organisateur qui est client et on encaisse des honoraires, sur lesquels on paye logiquement des charges à l’URSSAF, ou l’équivalent dans le pays ou l’on est (ou portage salarial).

Ce sont deux statuts bien différents, et on peut très bien faire les deux. Mais dans les deux cas on dit qu’on est "freelance" d’où la confusion parfois.

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : k9w23r2k4d