Ecrit par : Bernard Béguin le 29/05/2012 - Lu : 931 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Une trésorerie facilitée en portage salarial

Avoir une activité indépendante a ses grands avantages et ses risques inhérents. Les auto-entrepreneurs, les free lance, les gérants d’EURL ou de SARL connaissant pour la plupart un problème commun : la trésorerie ! Comment tenir jusqu’aux paiements des clients ? Comment se doter d’un capital trésorerie avant même d’avoir commencé son activité ? Epineuse question que les sociétés de portage salarial financièrement solides peuvent résoudre.

Vous voulez travailler en indépendant ? Pensez trésorerie !

Franchir la marche qui mène du statut du salarié à celui d’indépendant, créateur de projet ou d’entreprise est un pas toujours enrichissant mais souvent semé d’embûches dont une épine majeure : la trésorerie, condition sine qua non de la viabilité de l’activité. Trouver sa clientèle, se développer et travailler régulièrement ne suffit pas. Il faut pouvoir tenir le temps que les encaissements soient faits. Une solution existe pour les prestataires de services travaillant en France : le portage salarial !

Les contraintes financières d’un indépendant

Les prestataires de services, consultants ou créatifs free lance, négocient avec leur client, le délai de paiement de leur mission ou de leur création. Ce délai peut varier entre 30 et 60 jours. Les frais inhérents à la mission comme les déplacements, l’hôtel, les repas, la location de salles de réunion ou de formation n’attendent pas et bien souvent, le consultant doit les avancer sur sa propre trésorerie.
En début d’activité, ce peut être un frein au développement et par la suite un réel handicap dans la gestion courante des affaires car les sommes avancées ne produisent pas d’intérêts voire doivent faire l’objet d’un crédit à la banque et si le client n’est pas solvable, ce peut être le début d’un cercle vicieux d’endettement et de surcharge de travail pour le résorber…

Avec le portage salarial, une trésorerie assainie

Choisir le statut du portage salarial c’est limiter les risques de la création d’activité, grâce à la sécurité du régime du salariat, et aux services supplémentaires comme l’avance de salaire proposée par certaines sociétés de portage comme MISSIONS-CADRES.

Sur France, une fois la mission terminée, le salaire est versé

Chez MISSIONS-CADRES, les consultants, formateurs, interprètes et traducteurs qui réalisent leur mission en France ont leur rémunération versée au début de mois qui suit la mission. C’est MISSIONS-CADRES qui se charge d’encaisser la facture auprès des clients dans les délais prévus par la loi.

Et en cas de contentieux, que se passe-t-il ?

MISSIONS-CADRES gère les relances des factures et engage les procédures en contentieux si nécessaire toujours avec le consentement du porté.

Un préalable toutefois : la bonne rédaction du contrat de prestation

Attention toutefois, des précautions doivent être prises avec le client par l'indépendant porté. Le document réglementaire qui protège à la fois le prestataire porté, sa société de portage et le client final est le contrat de prestation signé par les trois entités. Sa rédaction doit être étudiée avec soin car c’est le document cadre qui définit tous les aspects réglementaires de la relation prestataire/Client.

Des mentions obligatoires dans le contrat de prestations

Outre le descriptif, la durée et les moyens mis en œuvre pour assurer la mission, le contrat de prestation doit clairement stipuler :

  • les délais de paiement négociés avec le client (en accord avec la loi),
  • les modalités de la facturation : à l’issue du projet, mensuelles, etc.
  • les modalités de dédit du client : en cas d’annulation, la part versée au prestataire,
  • et les modalités de prise en charge des frais de mission

La prise en charge de vos frais de mission

Tous les frais afférents à votre mission sont remboursés par MISSIONS-CADRES sur présentation de justificatifs ou en forfait. Vous pouvez négocier la prise en charge de vos frais de mission de différentes manières :

  • par un remboursement du client sur justificatifs de frais réels ou sur la base d’une somme forfaitaire négociée,
  • par l’intégration dans le calcul de votre taux horaire; dans ce cas, la mention «frais compris» figure dans votre contrat.

Travailler sereinement en portage salarial

Il ne vous reste plus qu’à vous centrer sur votre cœur de métier et à développer votre clientèle.

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : trg8vdxsr6