Ecrit par : Bernard Béguin le 11/12/2012 - Lu : 633 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Vivre de sa retraite : un leurre ou une réalité ?

Même si la retraite paraît lointaine pour certains, il est bon de faire un point sur ses droits. Cette semaine, notre questions-réponses est consacré aux modes de calcul des pensions de retraite. De quoi déterminer s’il faudra songer à racheter des trimestres ou travailler plus longtemps !

Comment le montant de la pension est-il calculé ?

Elle se base sur le Salaire Annuel Moyen. La pension est calculée sur les revenus des 25 meilleures années. La limite annuelle du plafond de la sécurité sociale est fixée en 2012 à 36 372 €.

Les revenus de remplacement ne sont pas pris en compte : chômage, rente invalidité, indemnités journalières de maladie excepté celles liées à la maternité.

Au moment de la liquidation de la retraite, les salaires sont revalorisés pour tenir compte de l’évolution des prix à la consommation.

Le taux plein : 50 % du Salaire Annuel Moyen

Vous pouvez obtenir ce taux plein, si :

  • si vous partez à l’âge légal de la retraite et si vous avez le nombre de trimestres nécessaires
  • avant l’âge légal, si vous avez droit à une retraite anticipée
  • entre l’âge légal de départ et l’âge d’obtention du taux plein, si vous êtes reconnu inapte au travail
  • à partir de 60 ans si vous avez le droit à la retraite pour pénibilité
  • à partir de l’âge minimum pour obtenir une retraite à taux plein (soit entre 65 et 67 ans selon votre année de naissance)

Si vous ne remplissez pas les conditions pour obtenir le taux plein, votre retraite est calculée avec un taux minoré.

Attention ! Une fois liquidée, la pension de retraite n’est jamais recalculée. De quoi réfléchir avant de partir à taux réduit !

La décote pour valoriser votre pension incomplète

S’il vous manque des trimestres pour le taux plein, la sécurité sociale applique une décote en fonction de votre âge et de votre durée d’assurance à la date de départ en retraite.

Deux options de calcul seront appliquées et c’est la plus avantageuse qui sera retenue :

  • Le nombre de trimestres manquants entre le départ effectif à la retraite et l’âge de départ pour une retraite à taux plein
  • Le nombre de trimestres nécessaires pour atteindre une pension à taux plein (166 trimestres).

Au-delà de 20 trimestres manquants, la décote ne joue plus.

Le principe : on applique un coefficient de minoration de 2,5 % par trimestre manquant pour les assurés nés avant 1944, puis on diminue ce coefficient de 0,125 par an  pour atteindre 1,25 % pour les assurés nés après 1952.

La surcote, si vous continuez à travailler

Si vous réunissez toutes les conditions pour partir à la retraite à taux plein mais que vous continuez votre activité, un taux de surcote de 5 % par année supplémentaire accomplie vous sera appliqué.

Le taux de majoration obtenu est alors directement appliqué au montant de la pension de retraite de base pour calculer la surcote.

Ne sont pas pris en compte les trimestres assimilés, sauf ceux pour les enfants et pour le handicap.

Cette surcote ne s’applique pas aux complémentaires. Le dispositif n’entre pas en compte dans le plafond maximum de la retraite de base (1515,50 € en 2012), une somme que l’assuré peut dépasser.

Vous voulez en savoir plus sur vos décotes, postez sur le blog votre demande, MISSIONS-CADRES y répondra.

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : y5hhyz6kf8