Ecrit par : Rachel Paluszak, Directrice M-C le 26/12/2018 - Lu : 174 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

CPF : ce qu’il faut savoir pour adapter son offre de formation professionnelle en 2019

Première application phare de la loi du 5 septembre 2018, l’entrée en vigueur du nouveau Compte Personnel de Formation en 2019.

D’ores et déjà, un projet de décret présenté à la CNEFOP  le 20 novembre dernier, précise le taux de conversion en euros qui sera appliqué pour chaque heure acquise. Quelles sont les contraintes du nouveau modèle ?

Un formateur indépendant isolé peut-il s’adapter ?

Sur quelle base la conversion en euros des heures de formation se fera-t-elle ?

Après plusieurs mois de négociation, le projet de décret fixe à 14,28 euros le taux de conversion d’une heure de formation acquise ; un taux qui doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2019. Les droits déjà acquis via le DIF puis le CPF seront automatiquement convertis. Attention toutefois, les salariés auront jusqu’au 31 décembre 2020 pour utiliser les droits acquis par le DIF. Au-delà, ces droits seront perdus.

En résumé, un salarié qui n’a jamais mobilisé ses droits à la formation devrait bénéficier d’une enveloppe de 2 880 € au 1er janvier 2019 ; un pécule qui augmentera de 500 € par an et de 800 € par an pour les actifs les moins qualifiés.

Qui va gérer l’argent des CPF ?

La gestion des CPF sera confiée à la Caisse des Dépôts et Consignations à compter de 2020. Quid de l’année 2019 ? Il est annoncé que ce sont les nouveaux opérateurs de compétences qui feront le relais durant 2019, alors qu’à ce stade, ils ne sont pas encore nommés…

Le projet de décret ne précise pas non plus les relations entre la Caisse des Dépôts et Consignations, les organismes de formation et les usagers. La question des modalités de paiement des organismes de formation reste toujours pleine et entière alors que nous sommes à un mois de la mise en œuvre effective du nouveau CPF. En 2020, la Caisse des Dépôts et Consignations devrait devenir l’organisme tiers payant mais en attendant …

Les contraintes auxquelles s’attendre

Comme nous l’avons évoqué dans d’autres articles, le grand changement réside dans la relation qui va s’établir entre l’organisme de formation, les formateurs portés ou non et le futur formé désormais client direct.

Les principales contraintes du modèle sont les suivantes :

  • Pour être éligibles au CPF, les formations doivent être enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles ou au Répertoire spécifique (certificats et habilitations). Les VAE et les bilans de compétence sont également éligibles.
  • Il faudra être en phase avec le système d’information de la Caisse des Dépôts et Consignations chargé de gérer l’application mobile créée pour le CPF. En gros, un investissement informatique sera nécessaire pour certains afin de mettre à jour son offre et les places libres en temps réel.
  • La certification qualité sera obligatoire à partir du 1er Janvier 2020 : un coût estimé à 3 000 €.

Un formateur indépendant peut-il s’en sortir ?

Bien que les formateurs indépendants travaillent tout ou partie pour des organismes de formation, certains d’entre eux seront en difficulté pour relever à la fois le changement de modèle économique, le développement d’outils marketing pour être au mieux référencé dans l’application mobile et les investissements techniques et qualité nécessaires.

MISSIONS-CADRES, une société de portage pour les formateurs

Avec sa certification DATADOCK, son numéro agrément formateur, MISSIONS-CADRES permet aux formateurs indépendants portés de sécuriser leur offre de formation et de bénéficier d’une structure reconnue juridiquement comme organisme de formation. En rejoignant une société de portage salarial agréée comme MISSIONS-CADRES, les formateurs indépendants augmentent leurs chances de répondre aux nouveaux enjeux de la mise en place du CPF.

Sources : www.actualite-de-la-formation.fr

Illustrations : © Dmitry Vereshchagin & Ricochet64, Fotolia

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : fvasu3trkn

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées (utilisées) dans le cadre d'échanges concernant les sujets abordés sur ce blog. J'ai noté que mon adresse mail n'était pas publiée.

Pour connaître et exercer vos droits d’accès, de rectification, de portabilité et notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.