Ecrit par : Bernard Ginhoux le 15/10/2012 - Lu : 644 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

1er précepte de Bernard Ginhoux pour réussir en portage salarial

Comment réussir dans son activité d’indépendant ou ne pas s’engager sur des chemins sans issues ?
En portage salarial chez MISSIONS-CADRES depuis 6 ans, Bernard Ginhoux, conseil en stratégie commerciale a le bon mot pour formuler le bon conseil… 

Précepte n°1 : « Bon à tout, bon à rien, bon à rien, prêt à tout ! »

Du précepte de terroir à la réalité, le chemin de la réussite professionnelle reste à inventer !  Et vous, quels préceptes suivez-vous ?

« C’est ma grand-mère qui me disait cela (elle est née en 1892) !

Le défaut des futurs entrepreneurs est de ne pas être objectif avec le spectre réel de leur compétence. »

Le syndrome de l’hyper savoir-faire

« Lorsque j’ai démarré en 1981, j’avais un spectre ultra-large : conseil stratégique, conquêtes de marchés, stimulation, formation marketing, vente et management TOUS secteurs, soit un tableau de 200 cases…
Sur les 181 entreprises pour lesquelles je suis intervenu avec succès en 31 ans d’années fastes, je ne serais aujourd’hui opérationnel que pour une vingtaine.

Ne me demandez plus de faire des plans de vente pour lingerie, de négocier un aliment pour chien en centrale d’achat, de former les agents de comptoirs d’une banque d’épargne !
Je sais que je me ferai virer le second jour !

Ne pas confondre le savoir et le savoir-faire, l’activité de l’entreprise et ses tâches réelles.»

Petit questionnaire sur votre compétence première

« Et vous, quelles tâches avez-vous réellement réalisé d’une manière autonome dans vos postes précédents ?

Vous dirigiez un atelier de couture, très bien ! Mais qui achetait les produits ? Le service achats ? Qui recrutait ?  Les RH ? Qui décidait des entretiens ? La maintenance ? Qui créait les modèles ? La créa ? Qui décidait des quantités ? Le commercial ? Qui fixait les prix ? Le marketing ?
Ah si j’ai bien compris, vous êtes un excellent agent des méthodes et un bon chef !

Cette expérience peut être vendue très cher : méthodes et management dans la couture !

Mais restez humble tout de même, si votre client délocalise en Pologne, transmettez votre savoir-faire à un cabinet polonais, sinon vous allez vivre une expérience riche mais douloureuse. »

A chaque précepte sa faille : le transfert d’expérience

« Imaginons que vous conseillez un distributeur de pièces agricoles dans les Landes et vous utilisez des techniques repérées chez un distributeur de laine à tricoter pour éviter la démarque (vol des clients). En plus vos résultats sont excellents ! Bravo !

Mais n’indiquez pas vos sources, vous perdriez le client !!!

Et vous quel entrepreneur êtes-vous ?

« Quelle est votre offre réelle, j’entends ce que vous pouvez prouver concernant votre expérience ?
Quelles sont vos cibles privilégiées ?

En somme quels sont les domaines que vous connaissez et dans lesquels vous avez envie de travailler ? »

A vous la parole ! Racontez-nous votre profil, votre savoir-faire, vos envies, vos expériences réussies ou pas !
 

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : 5garxvyprw