Ecrit par : Bernard Béguin le 24/05/2017 - Lu : 239 fois - Commentaire : Aucun
Vous êtes ici : Accueil >> Articles

Portage salarial ou intérim : lequel choisir ?

Plus récent et moins connu des actifs, le portage salarial est souvent comparé et/ou confondu avec l’intérim.

Pourtant ces deux formes de travail sont très différentes sur bien des aspects : vocation et culture d’entreprise, règles juridiques, statut du prestataire… 

Le point avec MISSIONS-CADRES pour savoir quelle forme est la plus adaptée à votre projet professionnel.

L’intérim et le portage salarial sont-ils similaires ?

Portage salarial ou intérim ?

L’intérim comme le portage salarial impliquent trois acteurs en lien pour réaliser une mission de travail : la société d’intérim ou de portage salarial, l’intérimaire ou le porté et le client final donneur d’ordre. Mais là s’arrête la ressemblance tant l’organisation de cette relation tripartite est totalement différente !

Et les différences ne s’arrêtent pas là : de la vocation à l’histoire, du public concerné aux principes de fonctionnement, du statut aux règles juridiques, portage salarial et intérim sont bien deux planètes différentes !

L’histoire et la vocation de l’intérim

Source : http://www.haldati.fr/pages/histoire/histoire-de-l-interim.html

L’origine de l’intérim remonte au début du 19 ème siècle aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. L’intérim voit le jour en France dans les années 20. C’est dans les années 50 qu’il prend de l’essor dans l’hexagone avec notamment la création de la société Bis en 1953. En 1962, il existe 170 sociétés d’intérim qui emploient 33 000 intérimaires. Avec son expansion, les abus se multiplient et le législateur décide d’encadrer et de légaliser l’intérim par la loi du 3 janvier 1972. Le cadre légal est revu en 2005.

L’intérim a été conçu pour répondre à la demande de flexibilité du travail des entreprises : il s’est organisé et développé autour du besoin des employeurs. Le client d’une agence d’intérim est une entreprise en recherche de main d’œuvre temporaire face à un accroissement de l’activité ou à un besoin ponctuel de compétences non disponibles en interne. La vocation de l’intérim est de fournir cette main d’œuvre à ses clients.

L’histoire et la vocation du portage salarial

Le portage salarial est une nouvelle forme de travail qui émerge en Grande-Bretagne dans les années 80. En France, ce sont les réseaux associatifs HEC et AVARAP qui font émerger en premier le concept en France.

Contrairement à l’intérim, le portage salarial en France se développe sous l’impulsion des demandeurs d’emploi ou des cadres en recherche d’activité pour mieux rebondir et il a vocation à répondre à leurs besoins.

Le portage salarial permet à chaque actif de chercher et de développer sa clientèle et son CA en toute autonomie, tout en ayant les avantages du régime du salariat en matière de protection sociale. Ce sont les sociétés de portage qui se mettent au service des portés en leur permettant de disposer d’une structure juridique et de tous ses services : gestion comptable, RH, accompagnement au développement.

Les premières sociétés de portage salarial se créent dans l’hexagone à partir des années 90. MISSIONS-CADRES [ lien blog Les 20 ans de MISSIONS-CADRES] fait partie des sociétés pionnières et est fondée en 1997. Cette nouvelle forme de travail est reconnue par la loi pour la première fois en 2008.

Intérim ou portage salarial : quelle relation au travail choisir ?

Choisir l’autonomie ou pas

L’intérimaire n’est pas autonome, il exécute les missions que lui confie son employeur : l’agence d’intérim. Ila un statut de salarié avec des spécificités liées au caractère temporaire de la mission. Il est tenu aux mêmes principes de subordination qu’avec n’importe quel autre employeur classique. Son travail fait donc l’objet d’un contrôle, moyennant un salaire fixé par l’agence. Le donneur d’ordre final de la mission, à savoir l’entreprise où il intervient est un client de l’agence.

Le professionnel en portage salarial est autonome. Il dispose de la protection sociale du régime du salariat (et non pas du statut). C’est un indépendant dans l’âme qui cherche et choisit librement les sociétés qui le missionnent au même titre qu’un entrepreneur ou un consultant free lance. Il fixe lui-même ses prix avec des clients qui lui appartiennent et il n’est pas hiérarchiquement subordonné à sa société de portage. Dans le cadre d’un contrat de prestations (signé par lui-même, son client et la société de portage salarial), il décide lui-même des modalités de réalisation de sa mission et de son temps de travail.

Il est dans une relation de services avec sa société de portage qui héberge son activité juridiquement, fiscalement et administrativement et l’accompagne dans son développement.

En revanche, la société de portage ne lui propose pas de missions.

Choisir sa rémunération ou pas

L’intérimaire accepte les conditions de rémunération fixées par l’agence d’intérim qu’elle a négociées avec ses clients.

Le consultant en portage salarial fixe lui-même le prix de ses honoraires et les modalités de paiement (mensualités, ou forfait). Il négocie également en direct les frais de mission avec le client (déplacements, hébergement, etc.).

Ses factures sont envoyées et encaissées par la société de portage quand il en donne l’ordre et en contrepartie il reçoit un bulletin de rémunération calculé en fonction de son chiffre d’affaires, moins les charges sociales et patronales, la prime de précarité ( en cas de CDD) et le taux de gestion de l’entreprise qui le porte.

Le point sur les grandes différences entre MISSIONS-CADRES et l’intérim


MISSIONS-CADRES INTERIM
Statut Personne Portée avec les avantages du régime du salariat Statut et régime du salarié
Type d’activités Prestations intellectuelles Tous métiers
Contrat Contrat de portage salarial Contrat de mission
A qui appartient le client A La Personne Portée A l’agence d’intérim
Relations avec le client Contrat de prestation signé à trois Contrat de mise à disposition de personnel signé par l’agence
Durée et conditions de travail en mission Fixées par La Personne Portée Fixées par l’agence
Type de mission Mission jusqu’à 3 ans : apport de compétences non disponible chez le client Tâche précise ponctuelle suite à un accroissement temporaire d’activité
Rémunération Fixée par La Personne Portée moins les charges sociales, patronales, la prime de précarité (CDD portage) et les frais de gestion Fixée par l’agence selon la grille de rémunération du client
Propriété intellectuelle La Personne Portée L’agence
Subordination Aucune chez MISSIONS-CADRES Subordination hiérarchique et juridique

Intérim ou portage salarial : quel intérêt pour le client final ?

À mission équivalente, le portage salarial moins cher pour le client dans la plupart des cas. L’intérim facture en moyenne son client en fonction du ratio suivant : salaire brut X 2,2.

La Personne Portée est libre de négocier en direct ses honoraires avec son client en fonction de son expérience et de ses compétences sachant que la moitié de ses honoraires couvriront ses charges sociales et patronales et le taux de gestion appliqué par son entreprise de portage.

La réactivité est aussi au rendez-vous en portage salarial dans la mesure où dès lors qu’une première mission se présente pour un candidat au portage salarial, il faut en moyenne 72 heures pour régler l’ensemble des aspects administratifs et juridiques : déclaration URSSAF, etc. Les procédures sont moins complexes et contraignantes pour le client final.

Pour en savoir plus, contacter un conseiller MISSIONS-CADRES au 04 50 36 70 97

Illustrations : © kotoyamagami & igorp17 - Fotolia

Ecrire un commentaire :

Prénom

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Recevoir une notification lorsqu'une réponse est postée (lien de désabonnement présent dans l'e-mail)

Veuillez recopier le code de sécurité : dgmx7x73j3